Bologne: la ville idéale pour un Erasmus?

Bologne, également surnommée « Bologne la rouge » (pour son âme politique de communiste) et « Bologne la grasse » (pour sa nourriture riche en calories) est une ville italienne située en Emilie-Romagne. La ville compte près de 390 000 habitants dont un quart serait des étudiants. Son université – fondée en 1088 – est considérée comme la plus ancienne du monde occidentale. Ainsi, plus de 900 ans après sa création, une forte dynamique estudiantine règne toujours sur la ville.

Depuis peu de temps, je suis installée à Bologne où je partage mon quotidien avec deux Italiens, deux Suédois et un Portugais. J’ai l’impression de vivre quotidiennement dans L’Auberge Espagnole de Cédric Klapisch et mise à part la propreté parfois douteuse, cet environnement international est un cadre de vie plutôt agréable. Depuis presque trois mois, je profite donc de mes longs week-ends pour explorer la ville et ses alentours. Après avoir découvert de nombreux restaurants, balades et autres villes italiennes, je me suis demandée si Bologne n’était-elle pas la ville parfaite pour profiter des joies d’Erasmus. En effet, avec ses nombreux musées, sa gastronomie ou encore sa situation géographique, Bologne donne la possibilité de s’enrichir de toutes les manières possibles et inimaginables.

Une ville culturellement riche

Riche en historie et en culture, Bologne possède près d’une cinquantaine de musées consacrés à des sujets divers et variés: musée d’art moderne (MAMbo), musée de la résistance, musée d’histoire de la ville ou encore musée d’archéologie. Le choix est large et les prix sont bien souvent adaptés aux étudiants. La ville est également peuplée d’une multitude d’églises et de palais qui regorgent de surprise. Le Palazzo Hercolani, qui accueille la faculté de Sciences-politiques, est, avec ses imposantes statues, un musée à ciel ouvert. Ces monuments se situent parfois dans des endroits auxquels nous ne les attendons pas.
Par exemple, il est possible de trouver sur Via dell’Indipendenza – rue la plus commerçante de la ville – la cathédrale de Bologne. Au détour de deux magasins, une immense bâtisse orangée s’élève et dévoile aux passants ses secrets.
En grande adepte du cinéma, je me suis également rapidement intéressée aux diverses salles obscures de la ville. J’ai cependant rapidement désenchanté en me rendant compte que la ville de naissance de Pasolini traduisait, presque automatiquement, la plupart des films étrangers en italiens. Toutefois, la cinémathèque, l’une des plus importantes  d’Europe, se distingue et invitent les cinéphiles à des rétrospectives en tous genre. Elles proposent également des rendez-vous typiques comme les matinées cinémas du dimanche où café et croissants vous attendent.

Une situation géographique rêvée

Au-delà de ses nombreux lieux culturels dont la liste ne peut s’arrête jamais, Bologne est particulièrement bien située en Italie. En effet, chef-lieu de la région d’Emilie-Romagne, elle profite d’une position géographique idéale dans le Nord de l’Italie. Grâce à sa gare routière et ferroviaire qui se trouvent en plein centre, il est possible de facilement partir à la découverte de l’Italie et ce, pour un prix relativement modéré. Ainsi, en fonction du moyen de transport, Venise se trouve à environ 1h30, Rome à 2h30, Florence a 1h, Naples a 4h et j’en passe. Les possibilités de voyager sont nombreuses et c’est l’occasion de découvrir des villes moins célèbres telles que Padoue, Vérone ou encore Parme. L’aéroport qui se trouve à seulement 7km environ permet également de voyager à travers l’Europe en très peu de temps.

Une ville adaptée aux étudiants

Bien que les loyers ne sont pas toujours très accessibles (il faut compter environ 400 euros pour une chambre dans une colocation) et que les appartements, passé le mois de juillet, sont difficiles à trouver, les bons plans pour manger et sortir sont nombreux.
Contrairement à la France où il est difficile de trouver une bonne pizza à moins de 10 euros, il est ici possible de se régaler d’une Margherita pour 2,50 euros. Bien que l’Italie soit connue pour ces « pizze », il existe d’autres spécialités culinaires tout aussi excellentes. Impossible donc de parler de Bologne sans évoquer les pâtes à la Bolognaise, nommées « tagliatelle al ragù ». Très différentes de celles que l’on peut trouver dans les cantines des écoles de l’Hexagone, elles sont très bon marché avec des Osteria qui offrent de généreuses assiettes pour 6,50 euros.
Au-delà des activités culinaires, d’autres lieux sont le rendez-vous des étudiants. Par exemple, tous les vendredis et samedis, la place du 8 août accueille un immense marché d’habits, de bijoux ou encore de chaussures. Certains stands permettent de fouiller dans d’énormes bacs pour trouver des vêtements et les prix ne dépassent bien souvent pas les 10 euros.

Je pourrais encore continuer pendant des heures à évoquer cette ville et ses nombreux atouts mais je pense que l’essentiel est dit. Vous avez donc sûrement compris où je voulais en venir. Oui, Bologne est la ville idéale pour un Erasmus.

Chloé Cenard

 

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...